Main basse sur la terre

6 mars 2017Conférence université populaire

Main basse sur la terre ©Virgile_Laguin

Conférence

Main basse sur la terre 6 mars 2017 | Université

avec Marie Dorigny, Sophie Moreau, Alain Frilet

Depuis l’an 2000, plus de 200 millions d’hectares de terres arables ont été accaparés par des investisseurs internationaux, principalement dans les pays dits en voie de développement. Pour trois raisons principales : le souci de sécurité alimentaire de pays en mal de terres arables, la recherche de nouvelles sources d’énergie ou l’achat spéculatif.
La photographe Marie Dorigny a consacré son travail aux effets considérables de ces appropriations de terres sur les populations concernées. Elle est l’invitée des 6e Rendez-vous avec un(e) photojournaliste. Comme chaque année, l’Université populaire s’associe à la manifestation et propose une rencontre – animée par Alain Frilet – avec Marie Dorigny et la géographe Sophie Moreau.

Marie Dorigny est photojournaliste depuis 1989. Elle collabore à de nombreux titres de la presse internationale et a reçu plusieurs prix, dont le prix de l’Agence Française de Développement pour « Main basse sur la terre ».
Sophie Moreau est géographe, maître de conférences  à l’Université Paris Est Marne la Vallée. Spécialiste des questions environnementales à Madagascar, elle travaille sur la diffusion de la justice environnementale dans le monde.
Alain Frilet préside « Paroles de photographes ». Il a été journaliste pour Géo et Libération, puis directeur éditorial des agences photo Magnum et Gamma.

 

6 mars 2017 |18h30 | Université