Le bar ©LeVolcan2016/CC

Le bar

Le Fitzcarraldo, aujourd’hui affectueusement appelé Le Fitz, est tout à la fois le foyer du public, un club de jazz, une scène de découverte et d’intimité, en tout cas un magnifique volume dessiné par Oscar Niemeyer dans Le Volcan !
 


Tous les soirs de spectacle, Le Fitz vous ouvre ses portes pour vous mettre en condition avant le spectacle ou vous permettre d’échanger dans un lieu unique où vous croiserez les artistes que vous venez de voir sur scène. Boire, manger, échanger, c’est le moins que l’on puisse vous proposer pour que la soirée ou l’après-midi que vous passez au Volcan soit la plus agréable et la plus complète possible !
Mais, Le Fitz, ce n’est pas que ça, loin s’en faut ! De par ses proportions, sa grande convivialité et ses accès directs par la rue de Paris, Le Fitz vous permet de découvrir des artistes au plus près, au plus simple, au plus sensible aussi. Première scène ou rencontre exceptionnelle avec des artistes de dimension internationale : Le Fitz c’est la proximité et la convivialité d’un club avec le sentiment de vivre un moment unique, entre amis !
Rendez-vous réguliers, surprises, bar et lieu de discussion : Le Fitz c’est bien tout cela, pour tous les jours de spectacle. Pour être informé des propositions particulières et sur-mesure du Fitz, au moins trois possibilités vous sont offertes : le programme du Fitz édité et diffusé deux fois par saison ; le site internet du Volcan et l’abonnement à notre newsletter.
Avec une carte de tapas fraîchement confectionnées par les artisans des métiers de bouche qui environnent le site Niemeyer, Le Fitz c’est aussi un lieu où l’on peut partager plus qu’un apéritif et goûter des spécialités locales, japonaises, italiennes ou espagnoles ! Et enfin, pour cette rentrée 2017, un mobilier entièrement renouvelé, à la hauteur du bâtiment dessiné par le grand maître brésilien de la courbe !!

Pour la rentrée 2017/2018, quelques rendez-vous sont déjà prévus à votre intention avec les 23 et 24 novembre, Words to animals, adaptation musicale sensible en arabe littéraire et anglais du Discours aux animaux de Valère Novarina à peine créée dans une mise en scène de Valéry Warnotte quelques jours plus tôt à Beyrouth, et encore les 5 et 6 décembre le concert du pianiste québécois Jean-Michel Blais, magnifique carrefour musical entre musique minimaliste, pop et jazz !