Vers un nouveau monde © Ugo Ponte / ONL

Vers un nouveau monde

  

Les années portuaires du Volcan ont pris fin avec notre départ du Volcan Maritime au 30 juin 2014. Dans le même temps, notre projet consacré aux grandes aventures et centré sur les nouveaux mondes (Amériques et Asie) va se muer petit à petit vers un nouveau projet qui plongera dans les perspectives ultra prégnantes du monde nouveau qui, d'une manière ou d'une autre, va sortir des crises longues que nos civilisations sont en train de traverser.
L'Afrique, certains territoires asiatiques, d'Europe de l'Est ou du moyen Orient seront ainsi particulièrement explorés à partir de 2015.

Une année 2015 qui apparaît d'abord comme une année exceptionnelle pour la scène nationale et pour la population du Havre.
En effet, après une période entièrement hors les murs commencée à l'été 2011, la fin des travaux de réhabilitation du Grand Volcan et sa réouverture au public, va permettre d'entamer une nouvelle étape dans l'histoire plus que cinquantenaire du Volcan.

A partir du 7 janvier, les artistes et le grand public vont redécouvrir un des plus singuliers et un des plus beaux théâtres de France. Doté de deux salles de spectacles et d'un club de jazz, cet outil totalement modernisé et muni des technologies numériques les plus pointues va entraîner une modification importante dans notre fonctionnement et dans notre projet.

Dans l'attente d'un second lieu permettant de disposer d'une salle modulable plus particulièrement conçue pour le théâtre et la production, nous allons travailler pour les prochaines saisons avec un format de spectacles qui n'étaient plus accueillis au Havre depuis 2011 :
    -tout d'abord la mise en œuvre d'une véritable saison musicale de très haut niveau grâce à des travaux importants touchant à l'acoustique de la grande salle. L'accueil d'orchestres et grands solistes internationaux dans de bonnes conditions sera une des grandes nouveautés de l'année 2015. Ceci nous permettra de poursuivre notre belle aventure avec l'ensemble les Dissonances, mais aussi d'approfondir nos relations avec les phalanges orchestrales normandes de haute qualité ;
    -la danse va retrouver avec l'ouverture du Grand Volcan un écrin particulièrement adapté. Très grand plateau, rapport scène/salle extraordinaire : la grande salle est assez idéale pour poursuivre et renforcer notre travail de présentation et de création de ce qui se fait de mieux dans le domaine chorégraphique ;
    -les grands spectacles de cirque, grâce aux volumes et installations techniques du lieu, trouveront également des conditions remarquables dans un rapport inégalable pour le public ;
    -les grandes formes théâtrales qui nécessitent de grands plateaux et une jauge adaptée retrouveront également le Volcan avec appétit !

La petite salle quant à elle, largement contrainte par sa physique (hauteur maximale sous plafond de 3,66 mètres) nous permettra tout de même, dès 2015, d'approfondir notre travail en direction du monde scolaire. Temps d'exploitation des spectacles plus long, meilleur rapport scène/salle pour les enfants, possibilité de création ; bref, un outil que nous attendions et qui va nous permettre d'engager une seconde étape de travail dans le cadre du Volcan Junior et de son élargissement.

 

Cette salle nous permettra enfin de retrouver un rythme plus équilibré dans l'organisation de notre Université Populaire dont nous poursuivons la construction en bonne intelligence et complicité avec l'Université du Havre. Alors que nous ne pouvions plus accueillir les conférences pendant notre installation dans l'ancienne gare maritime transatlantique,  la perspective de retrouver une partie importante du programme de l'UP dans nos murs est une très bonne nouvelle.
Enfin, malgré les grosses difficultés techniques qui nous attendent, et par défaut, nous accueillerons également ici ou là des spectacles tout public dans cette petite salle. L'occasion d'essayer de nouvelles formes et d'affirmer malgré tout notre volonté d'augmentation du nombre de représentations dans le cadre de séries de 5 à 10 représentations. Avec une jauge se situant autour des 120 personnes, cette possibilité apparaît très adaptée pour donner plus de chance de succès à un spectacle et une compagnie.

Le club de jazz, le Fitz, sera quant à lui un espace susceptible de fonctionner à titre totalement indépendant, ou concomitant à l'activité des autres salles. Il permettra une programmation régulière de formations musicales de la grande famille du jazz. On sait l'histoire particulière que cette esthétique musicale entretient avec la ville du Havre et, sa présence dans les saisons du Volcan, ne s'est jamais démentie. L'ouverture de cet espace devrait permettre là encore un approfondissement. Celle-ci comportera conséquemment des ramifications en direction du monde amateur afin de permettre à de jeunes musiciens en formation et en pratique collective, de bénéficier de premières expériences de concert devant un public, tout comme de conseils avisés de professionnels invités par la scène nationale.